Pacapona

Aller au contenu

Menu principal

Missions opérationnelles

Menu principal > L'avion du Bouveret


La nuit du 21 au 22 juin, Horace vola comme second pilote avec le Flying Officer Russel afin de se rendre compte du déroulement d’une mission de guerre. Il effectua ainsi son premier vol opérationnel sur Krefeld, dans la Ruhr, que les équipages avaient surnommés la « Happy Vallee » en référence au mur de Flak (DCA) érigé par les allemands pour défendre leur appareil de production. Comme il était de coutume, le navigateur Davidson effectua également la même mission en surnuméraire de l’équipage du Flying Officer G. H. Ebert.

Le 22 juin, l’équipage ne vola pas. Les 23 et 24 juin, ils effectuèrent quatre vols d’entrainement de jour et de nuit.

Le 25 juin, ils ne prirent pas part à la mission sur Gelsenkirchen ni aux entraînements du jour et le 26 juin, l’escadrille n’effectua aucun vol.  C’est probablement lors de cette journée de congé que le Sgt Davidson rencontra un problème (accident ?) qui l’empêcha de voler par la suite avec ses camarades. Privés de leur navigateur, notre équipage resta au sol lors des entrainements et missions programmés les 27 et 28 juin.

Ainsi, dès 29 juin, le Flight Officer Arthur Jepps, qui termine sa formation au sein de l'Unité de Conversion Lourde (Heavy Conversion Unit) 1660 de Swinderby, remplace au pied levé Davidson.

Arthur Jepps est né à Letchworth, au nord de Londres, le 21 septembre 1913. Enseignant dans le domaine de l’art, il décida de s’engager dans la RAF le 3 avril 1939.  

Dès le 8 juillet, il suivi sa formation d’observateur/navigateur sur la base irlandaise d’Aldergrove (3 Air Observer School) et décrocha ses galon le sergent le 18 août.

Dès le 1er septembre 1939, il fut rattaché au Squadron 102 (base de Driffield) équipée de bombardiers bimoteurs Amstrong Whitley. Ainsi il participa au second raid aérien de l’histoire du Bomber Command dans la nuit du 4 au 5 septembre. Leur mission consistait à lancer des tracts au-dessus de la région de la Ruhr.

C’est manifestement après avoir terminé son premier tour d’opérations que le 9 juillet 1940 il fut transféré auprès du 19 OTU basé à Forres en Ecosse. Et cest dans cette belle région qu’il rencontra sa future épouse : Fanny. Ils se marièrent le 19 février 1941 à Stepps. De cette union naitra une année plus tard la petite Charlotte. Certainement rattaché en tant qu’instructeur à cette unité formant des équipages de Whitley, il fut promu Pilot Officer du General Duties le 6 juin 1941 puis Flying Officer le 28 juin 1942.

Le 31 mai 1943, il fut vraisemblablement appelé pour un second tour d’opérations et envoyé au 1660 HCU (Swinderby) pour être formé sur Avro Lancaster. Et c’est finalement le 29 juin que cet officier de 29 ans rejoint notre équipage et remplace au pied levé Davidson

Normalement, un tel mouvement de personnel nuit au bon fonctionnement de l’équipage. Cependant, la longue expérience de Jepps ainsi que sa maturité aura compensé ce désagrément.  A peine arrivé, l’équipage ainsi à nouveau au complet fut  le seul de l’escadrille à effectuer un vol ce jour-là.  Ce fut une sortie de type « Cross Country » à l’attention de leur nouveau navigateur.


Le 30 juin et le 1er juillet, aucune sortie ne fut programmée. Le 2 juillet, ils effectuèrent un nouveau vol d’entrainement.

Enfin, le 3 juillet au soir, leur première mission opérationnelle leur fut attribuée (Lancaster EE 141 – EM-P) : c’était Cologne et la Ruhr ! Partis à 22h59, ils arrivèrent au-dessus de la ville à 01h52, la cible était totalement dégagée, aucun nuage. Les Pathfinders avaient parfaitement marqué l’objectif. De son poste Whright, à plus de 20'000 pieds d’altitude, il pouvait discerner clairement les explosions des bombes « Cookies ». Vingt minutes plus tard, alors qu’ils étaient sur le chemin du retour dans la région de Bonn, les mitrailleurs aperçurent un chasseur de nuit Junkers 88, volant en parallèle de leur Lancaster, à 600 mètres sur leur droite. Tout à coup, l’appareil allemand attaqua en plongeant sur la gauche, les mitrailleurs ouvrirent le feu, repoussant l’ennemi qui disparut dans la nuit.  Ils rejoignirent sans difficulté leur base de Langar à 04h27.

Les 4 et 5 juillet, les missions prévues furent anulées. Les 6 et 7 juillet furent à nouveau consacrés à l’entrainement.

Ainsi les exercices se succédèrent et enfin, le 8 juillet, ce fut… encore Cologne ! (Lancaster W4120 EM-L). Ils se présentèrent sur la cible à 01h20 à une altitude de 20'000 pieds. Malgré une épaisse couverture nuageuse 5’000 pieds plus bas, grâce au travail de précision des Pathfinders ils larguèrent leur charge avec précision.  Là encore, la mission fut mouvementée : malgré la météo défavorable, la DCA allemande se déchaina au-dessus de la cible et toucha le moteur n° 1 qui s’enflamma. L’équipage dut ainsi gérer l’incendie et revenir à la base sur 3 moteurs.


Et la nuit du 9 juillet, ce fut encore la Ruhr avec Gelsenkirchen (Lancaster ED 498 EM-D). Ils se présentèrent sur la cible à 01h35 à une altitude de 20'000 pieds. Malgré la couverture nuageuse qui recouvrait la ville, ils larguèrent leurs bombes sur les margeurs au sol.  L’attaque fut si violente que l’on pouvait distinguer les incendies à travers les nuages. Soudain, un Junkers 88 déclencha une attaque de face avec ses canons embarqués. Le chasseur allemand effectua deux nouvelles attaques en titrant de toutes ses armes à une distance de 400 mètres. Badge effectua une manœuvre défensive en plongeant brutalement à gauche. Les mitrailleurs Brett et Spence entrèrent en action en tirant plus de 600 cartouches et touchèrent mortellement le chasseur de nuit qui disparut en trainant un panache de fumée noire. Cette victoire fut officiellement homologuée et créditée au mitrailleur dorsal ROC Brett qui fut promu Flight Sergeant.

Le 10 juillet, la pluie cloua les avions au sol.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu