Pacapona

Aller au contenu

Menu principal

La base de Langar

Menu principal > L'avion du Bouveret


Finalement, au matin du 18 juin, ce sont deux nouveaux équipages au complet qui se présentent au Wing Commander Peter Jennings, commandant de l’escadrille de bombardement 207. Il y a l’équipage du Sgt Badge et celui du Sgt F. Ce dernier n’effectuera malheureusement que trois missions, toutes avortées, avant d’être vraisemblablement muté hors de l’unité.

L'équipage fut attribué au Flight A de l'escadrille, sous la responsabilité du Squadron Leader Bowes. Ainsi, débuta leur premier tour d’opérations de 30 missions de guerre à effectuer.

Langar

 

Langar est un village situé à 12  miles à l'est de la cité de Nottingham, dans un paysage rural pittoresque du nom de vallon de Belvoir, délimité au sud par les collines de Stathern.  

C’est en 1940 que les travaux commencèrent au nord du petit village de Harby. L'aérodrome est de classe « A », soit trois pistes capables de recevoir des bombardiers lourds, un chemin de roulement autour de ces dernières et des espaces de dégagements. La piste principale nord-sud mesure quelques 1’800 mètres de long et les deux autres 1'300 mètres chacune.

Trois hangars de type T2 furent construit pour la maintenance des bombardiers ainsi que plus de 500 bâtiments divers capables d'abriter les quelques 2000 personnes nécessaires au bon fonctionnement de la base. L'escadrille 207 fut la première unité basée Langar.

Les pistes de Langar furent partagées avec un atelier de réparation de l'usine A.V.Roe, construit à l'ouest de l'aérodrome. Pendant une certaine période, des vols de test furent effectués par des pilotes de  l'escadrille 207

Cette base fut encore développée et utilisée après-guerre par la Royal Canadian Air Force avant d'être définitivement fermée en octobre 1963. A.V.Roe, quant à elle, quitta Langar en 1968.

Source : 207 Squadron RAF langar 1942-1943 – B. Goodwin & R. Glyyne-Owen

 
Retourner au contenu | Retourner au menu