Pacapona

Aller au contenu

Menu principal

Formation

Menu principal > L'avion du Bouveret


Ces hommes furent ainsi formés pour faire partie du Bomber Command, force aérienne de bombardement de la RAF, qui opérait principalement de nuit.

OTU

En février 1943, cinq d’entre eux se retrouvèrent au 16 Operational Training Unit (OTU) d’Upper Heyford équipé de bombardiers Vickers Wellington. Le but de cette unité était de mettre en pratique la théorie apprise jusque-là et de les familiariser au travail en équipage dans une escadrille qui fonctionne comme une réelle unité opérationnelle.

Le Vickers Wellington était un bombardier équipé de 2 moteurs Bristol Pegasus de 1000 CV chacun. D’une envergure de plus de 26 mètres, il pèsait 8,4 tonnes à vide et emportait un équipage de cinq hommes.

A leur arrivée sur place, la centaine de nouveaux promus était rassemblée dans un hangar et ils devaient former eux-mêmes leurs nouveaux équipages pour le reste de la guerre. Ainsi, chacun cherchait du regard le brevet sur l’uniforme du camarade : « Hello, on cherche un mitrailleur. Tu es écossais ? Me too, welcome on board ! » Le Bomber Command avait déterminé que c’était la meilleure manière de former des équipages solides.

C’est ainsi que Arthur Wright (bombardier), Edward Higgins (radio), James Spence (mitrailleur) et F.C.J. Davidson (navigateur) se joignirent à Horace Badge (pilote) pour cette première étape.

HCU

Quatre mois plus tard, c’est au 1654 Heavy Conversion Unit basé à Wigsley que ce nouvel équipage apprendra pendant quatre semaines, à dompter sa nouvelle monture : le Avro Lancaster. Cette magnifique machine nécessitait la présence d’un ingénieur de bord et d’un mitrailleur supplémentaire. C’est ainsi que Bobby Wood et l’australien Ronald Brett complétèrent cette équipe.

Le Avro Lancaster était un plus gros appareil que le Vickers Wellington: équipé de  quatre moteurs Rolls Royce Merlin XX V12 développant pas moins de 1200 CV chacun, il avait une envergure de plus de 30 mètres et pesait 16 tonnes à vide. En 1943, il composait le fer de lance du Bomber Command.


A relever qu’à la même époque, le Flying Officer Graham Mitchell et son équipage de la RAAF furent également rattachés à cette unité. Par la suite, il rejoignit le 467 Squadron australien basé à Bottesford et il perdit la vie lorsque son avion s’écrasa à Thyon lors du même raid sur Turin.

Retourner au contenu | Retourner au menu