Pacapona

Aller au contenu

Menu principal

Contexte

Menu principal > L'avion du Bouveret


Contexte


Bientôt 4 ans que la guerre ravage le monde. Néanmoins, 1943 marque un tournant : L'armée du grand Reich n'est plus invincible

  • Le 31 janvier, l'armée du Maréchal Von Paulus se rend aux armées soviétiques, Stalingrad est tombée et le front russe commence à céder.

  • Le 12 mai, alors que Rommel, le renard du désert s’est envolé depuis longtemps à Berlin, les restes de son Afrika Korps se rendent aux Alliés.

  • En juin, les forces aériennes stationnées en Europe décident de coordonner leurs attaques sur des cibles communes : la RAF la nuit et l’USAAF de jour.

  • Le 5 juillet, c’est l’opération « Citadelle », la plus grande bataille de chars de tous les temps : côté allemand 800'000 hommes et 2'700 chars face aux 1,300 millions d’hommes et 3'600 chars de l’Armée rouge. Malgré l’engagement du nouveau char Panther, les troupes allemandes perdent ce que l’histoire a appelé la bataille de Koursk.


Enfin, le 10 juillet, les Alliés débarquent en Sicile. Pour une nuit, la RAF détournera son effort de la Ruhr et ira bombarder l’Italie afin de semer le chaos dans les moyens de communications et d’approvisionnement des forces du Duce

La nuit du 12 au 13 juillet 1943, sur les bords du Léman, les éléments se déchainent alors qu’un raid aérien britannique survol notre pays. Cinq minutes avant minuit, un avion percute les flancs du Grammont. A l’aube, les troupes suisses dépêchées sur place constatent l’ampleur de la catastrophe : il ne reste pratiquement rien de l’épave, le choc a été fatal à son équipage.

Alors que de nombreux habitants de la région du Bouveret savent qu’un avion s’est écrasé pendant la seconde guerre mondiale, personne jusqu’à ce jour n’avait cherché à en savoir plus sur les circonstances de cet accident.

Après plus de 20 ans de recherches approfondies, il est maintenant possible d’envisager ce qui s’est réellement passé cette nuit-là.

Retourner au contenu | Retourner au menu